samedi, novembre 10, 2007

[Littérature] Extrait de l’insoutenable légèreté de l’être

Depuis que l’homme peut nommer toutes les parties du corps, les corps l’inquiète moins. Chacun sait aussi désormais que l’âme n’est que l’activité de la matière grise du cerveau. La dualité de l’âme et du corps fut dissimulée derrière des termes scientifique et n’est, aujourd’hui, qu’un préjugé démodé qui franchement rire.

[Source : l’insoutenable légèreté de l’être - Kundera]

2 commentaires:

À 23:38 , Blogger gouverneur de Normalland a dit...

c l'un de meilleurs romans que j'ai jamais lu ...mon coup de coeur !

 
À 23:40 , Blogger Unknown a dit...

je suis entrain de le lire. franchement un trop beau livre. par contre je ne pourrai pas le qualifier par un roman. c'est autre chose, autre genre

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil